Newsroom

COMMENT VOYONS-NOUS L'AVENIR DE L'AGENCE ?

  • Agence
  • Créativité
  • Culture
  • Futur

NOUS ALLONS VERS UNE CRÉATIVITÉ QUI S’APPLIQUE AU-DELÀ DES FONCTIONS ET DES OBJETS COMMUNICANTS.

L’avenir est question et incertitude. Seule la vérité des principes qui nous animent a une chance de nous faire traverser le temps avec confiance.

Premier principe :

nous plaçons l’humain au centre de toutes nos préoccupations.

Second principe :

pour le faire sérieusement, nous nous préoccupons de la compréhension de ses comportements et usages.

Troisième principe :

il faut penser avec son environnement, la Terre.

Nous sommes une agence riche de son débat intérieur. Nous avons pris l’habitude de penser contre nous-mêmes plutôt que clos dans nos certitudes. C’est probablement la chance d’un trio de dirigeants composé d’un ingénieur, d’un défricheur et d’un philosophe. Cet attelage a priori étrange est devenu une nécessité.
Nouvelle Vague est une agence créative. Nous venons de cette joie de créer ensemble et avec nos clients. Nous allons vers une créativité qui s’applique au-delà des fonctions et des objets communicants. Notre terrain de jeu s’élargit à la transformation des organisations et de leur valeur ajoutée, à la transformation de l’expérience proposée aux usagers comme aux équipiers.

POURQUOI OPÉRONS-NOUS DEPUIS DES ANNÉES CETTE INFLEXION DE NOTRE VOCATION ?

A nos yeux, il est urgent que notre profession apporte son écot à la transformation du monde qui a soif de nouveaux équilibres. Nous ne pouvons plus nous satisfaire d’abonder dans un système aveugle qui produit et consomme toujours plus, tout en laissant une facture aux générations futures qu’elles ne pourront pas payer. Nouvelle Vague a décidé qu’elle devait apporter son obole à un monde nouveau : plus humain, plus authentique, plus écologique, plus durable. Ce devoir nous devons nous l’appliquer à nous-même comme à toutes les marques et entreprises que nous accompagnons. Cette exigence vient de questions qui ont infusé en nous pour s’accélérer comme le réchauffement climatique. C’est aujourd’hui une culture en progrès, à conquérir, en réussissant à se déprendre de vieux réflexes. Nous avons plus que jamais besoin d’un regard critique et philosophique sur nos pratiques collectives et tout autant d’une compréhension intime du changement de civilisation dicté par les révolutions environnementales, démographiques et digitales qui étreignent violemment le monde.

DE QUELLES QUESTIONS SOMMES-NOUS LA RÉPONSE ?

Les entreprises et les institutions font face comme jamais à une demande de sens qui s’exprime par une très forte attente d’écoute à laquelle les organisations les plus verticales sont mal préparées. Les usagers des marques comme des villes demandent à être consultés, à participer, à débattre, à contester, à approuver… à être considérés. Ce qu’il peut être dur d’accepter. Ce que les usagers connectés supportent le moins, ce sont les choses qui se passent dans leur dos. Tout le monde le sait, les usagers ont repris le pouvoir. Ils ont la faculté d’adopter ou de se détourner en un clin d’œil. Ils réclament transparence et horizontalité, comme la monnaie de décennies de dissimulations et chausse-trapes. Le désir de vérité fait irruption. Jusque dans la rue avec un gilet jaune. Des pans entiers de l’économie peuvent perdent en quelques mois leur raison d’être : un train de retard, une pratique douteuse, un mensonge peuvent suffire pour passer de vie à trépas. Les usagers sont en avance sur les organisations : consciemment ou inconsciemment, mais ils le sont. Ils savent que les instances politiques n’en font pas assez. Ils savent que les entreprises non plus. L’équilibre n’a jamais été aussi précaire.

ALORS DANS CES CONDITIONS, COMMENT RÉUSSIR À NAVIGUER ? EN AYANT UN CAP.

La seule solution à ce problème est de littéralement produire du sens. La chose la plus essentielle qu’une entreprise ou institution aie à faire est de connaître le sens de son action et de savoir le partager. Nous sommes très souvent surpris de constater à quel point ceci n’est pas fait ou insuffisamment.
Donner du sens suppose de savoir dire pourquoi nous sommes là et de réussir à le faire entendre, comprendre et adopter. Jack Welch, le fameux, ajoute à ce sujet : « Mon job c’est de trouver de grandes idées, de les exagérer et de les répandre partout dans le groupe à la vitesse de la lumière.». Aligner les planètes. C’est ardu. Cela mérite un grand art de la simplicité. Il existe deux leviers : 1) créer une culture partagée 2) donner vie à des histoires que l’on aura envie d’écouter — et qui seront des versions symboliques de cette culture. Mettre en récit leur vérité d’être est la chose la plus importante que toutes les organisations ont à réaliser. Nous avons compris au fil des années que pour réussir cette mise en récit, il faut combiner trois facteurs : authentique, unique, mythique. Mettre en récit la vérité d’être, c’est aussi ce que nous avons toujours su faire ; qu’il s’agisse d’une ville, d’une unité de production, d’un réseau ou d’une marque.

Le sens dont nous venons de faire une clé est nécessaire mais non suffisant.

Toutes les organisations font face à d’autres problèmes :

  • l’absence d’attention des interlocuteurs qu’ils soient clients ou citoyens ou les deux à la fois,
  • la volatilité des fidélités,
  • le poids du digital dans toutes les transactions marchandes ou non,
  • la vitesse qui met à rude épreuve l’efficience des organisations,
  • la cohésion intergénérationnelle des équipes,
  • la dette environnementale,
  • le manque de visibilité,
  • la transformation de la data en aide à la décision,
  • l’évolution accélérée des usages,
  • la montée en puissance de l’intelligence artificielle…

… le compte n’y est pas encore, la liste n’est pas exhaustive.

COMMENT FAIRE FACE ?

Nous pensons qu’il existe au moins une réponse créative à chacun de ces sujets. Nous nous employons à trouver des solutions en combinant un pas de côté créatif  et une vision d’ensemble, sans silos. Ajoutez à cela une forme de candeur qui ose penser que tout est possible. Une candeur assez robuste pour tous nous entraîner. L’action de Nouvelle Vague aux côtés de ses clients peut se traduire par de nombreuses réalisations :

  • un business model canvas ou plateforme stratégique,
  • une expression opérationnelle pour chaque jour de l’année,
  • un vocabulaire et une grammaire qui définissent une parole singulière et une culture,
  • un design émotionnel et fonctionnel des identités, des produits, des outils et des interfaces,
  • une modélisation de l’expérience usager à chaque point de contact,
  • des rencontres, des interfaces, des scenari pour entretenir votre relation à vos publics,
  • des plans pour accroître votre audience,
  • une mise en question de la chaîne de valeur depuis l’approvisionnement énergétique et matériaux jusqu’à la matérialisation d’un service ou la livraison d’un objet…

Nous voyons chaque entreprise comme une plateforme vivante, sociale et responsable qui unit des femmes et des hommes autour de deux choses : une culture, c’est-à-dire une certaine idée ou représentation du monde et une expérience à vivre. Nous aimons nous reconnaître dans la première, nous aimons partager la seconde.

Notre ambition est d’être reconnu comme l’agence créative la plus incontournable dès lors qu’il s’agit de considérer que cette plateforme est la chose la plus vitale pour la survie d’une entreprise. La performance n’étant que le produit de toute l’expérience.